MyIcr, service en ligne de gestion de patrimoine immobilier
Immobilière Claude Rizzon Louer un appartement Trouver un logement étudiant Acheter un appartement Acheter un logement neuf Contacter une agence immobilière Maisons Claude Rizzon Acheter ou faire-construire sa maison individuelle Réussir son projet de construction A propos du constructeur Maisons Claude Rizzon Contacter un constructeur près de chez vous Syndic Claude Rizzon Vous êtes Copropriétaire Vous êtes membre du Conseil Syndical Le blog de la Gestion Immobilière Contacter une agence de Syndic de Copropriété

Le point sur les Détecteurs Autonomes Avertisseurs de Fumée (DAAF)

Loi ALUR : le point sur l’installation d’un détecteur de fumée dans votre logement.

La loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 a rendu obligatoire l’installation d’au moins un détecteur de fumée dans tous les lieux d’habitation avant le dimanche 8 mars 2015. La loi n° 2014-366 du 24 mars 2014 dite loi ALUR précise que cette installation incombe au seul propriétaire et non plus à l’occupant. L’occupant du logement doit notifier cette installation à l’assureur le garantissant des dommages incendie.

Caractéristiques techniques du détecteur de fumée normalisé (
Article R.129-12 nouveau du CCH)

Chaque logement, qu’il se situe dans une habitation individuelle ou collective, devra être équipé d’au moins un détecteur de fumée normalisé. Le détecteur est alimenté par piles ou fonctionne à partir de l’alimentation électrique du logement, sous réserve dans ce cas qu’il soit équipé d’une alimentation de secours susceptible de prendre le relais en cas de dysfonctionnement électrique. Le détecteur de fumée doit : 

  • Détecter les fumées émises dès le début d’un incendie.
  • Émettre immédiatement un signal sonore suffisant permettant de réveiller une personne endormie dans le seul logement où la détection a eu lieu.
  • Les Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée (DAAF) utilisés doivent obligatoirement être munis d’un marquage CE attestant de la conformité à la norme NF EN 14604. Attention, certains matériels vendus sur internet ou en magasin peuvent ne pas avoir ce marquage.

Le détecteur de fumée doit:

  • Comporter un indicateur de mise sous tension.
  • Être alimenté par piles, batteries incorporées ou sur secteur. Dans le cas où la batterie est remplaçable par l’utilisateur, sa durée minimale de fonctionnement est d’un an.
  • Comporter un signal visuel, mécanique ou sonore, indépendant d’une source d’alimentation, indiquant l’absence de batteries ou piles.
  • Émettre un signal d’alarme d’un niveau sonore d’au moins 85 dB à 3 mètres.
  • Émettre un signal de défaut sonore, différent de la tonalité de l’alarme, signalant la perte de capacité d’alimentation du détecteur.
  • Comporter les informations suivantes, marquées de manière indélébile: le numéro et la date de la norme à laquelle se conforme le détecteur, la date de fabrication ou le numéro du lot, le type de batterie à utiliser.
  • Disposer d’informations fournies avec le détecteur, comprenant le mode d’emploi pour l’installation, l’entretien et le contrôle du détecteur, particulièrement les instructions concernant les éléments devant être régulièrement remplacés.

Les détecteurs utilisant l’ionisation sont interdits. 

A noter : Les détecteurs à batteries scellées non remplaçables d’une durée de vie de cinq ou dix ans sont préférables à ceux à piles d’une durée de vie beaucoup plus courte (les utilisateurs peuvent être tentés d’utiliser les piles, en dépannage, pour d’autres usages, jeux et d’oublier de les changer).

À qui incombe l’obligation d’installation ?

La loi ALUR précise que : 

  • L’installation du dispositif incombe au seul propriétaire et non plus à l’occupant.
  • Pour les logements occupés par un locataire au moment de l’entrée en vigueur de la loi (au plus tard le 8 mars 2015), l’obligation d’installation faite au propriétaire sera satisfaite par la fourniture d’un détecteur à son locataire ou, s’il le souhaite, par le remboursement au locataire de l’achat du détecteur (article 3 III de la loi ALUR).
  • En cas de location soumise à la loi du 6 juillet 1989 (incluant les locations meublées et non meublées à usage de résidence principale), le propriétaire ou son mandataire a l’obligation de s’assurer du bon fonctionnement du détecteur de fumée lors de l’établissement de l’état des lieux d’entrée. Cette précaution est recommandée pour les autres baux même s’il ne s’agit pas d’une obligation légale.
  • L’occupant du logement, locataire ou propriétaire, a l’obligation de veiller à l’entretien et au bon fonctionnement du détecteur de fumée. Il doit aussi assurer son renouvellement, si nécessaire, tant qu’il occupe le logement. Le locataire ne peut donc pas arguer de la vétusté de l’élément d’équipement pour en demander le remplacement au bailleur. En revanche, pour les locations saisonnières, les logements-foyers, les logements de fonction et les locations meublées l’obligation de veiller à l’entretien, au bon fonctionnement du détecteur de fumée et d’assurer son renouvellement est à la charge du propriétaire.
  • La personne qui a la charge de l’installation (le propriétaire ou le cas échéant le locataire) s’assure de la mise sous tension du détecteur en vérifiant que le voyant prévu à cet effet est allumé et, si besoin, remplace les piles lorsque le signal de défaut de batterie est émis. Elle procède également au test régulier du détecteur. Dans la mesure où la charge de l’installation n’incombe pas toujours à l’assuré, l’assureur peut minorer la prime d’assurance s’il est avéré que ces obligations ont été satisfaites, et non si l’assuré s’y est conformé. Pour le moment le non-respect des obligations d’installation et d’entretien du détecteur ne peut toujours pas être constitutif d’un cas de déchéance de l’assurance.

Modalités pratiques de l’installation

Le détecteur doit être installé dans la circulation ou le dégagement desservant les chambres. Il est fixé solidement en partie supérieure, à proximité du point le plus haut et à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur. Il est très important de bien vérifier la conformité CE NF EN 14604. Pour en savoir plus, consulter le Guide de l’installation des détecteurs de fumée sur le site du Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.